Tout ce qu’il faut savoir sur les dernières tendances concernant le marché de l’immobilier en France 

Plusieurs secteurs ont été impactés ces derniers mois par la crise économique et sanitaire engendrée par la covid-19. Le secteur de l’immobilier en a également fait les frais malheureusement. Cependant, la stabilité et la résilience de ce dernier ne peuvent être mises en marge.

Déjà, la publication de la note de conjoncture immobilière mise en ligne au cours du mois de janvier 2021 par les Notaires de France montrait que près de 1 020 000 transactions concernant l’immobilier ancien avaient eu lieu à la date de fin novembre 2020. Cela soulevait donc un ralentissement de 4% seulement en comparaison au mois de novembre 2019. En gros, que peut-on retenir ? On vous en dit plus dans les prochaines lignes.

Lire également : Pourquoi et comment contacter un bon constructeur de maison ?

Des bouleversements importants sur le marché de l’immobilier en France causé par la crise sanitaire

Comme dit précédemment, le nombre de transactions des biens immobiliers en France n’a été touché que d’une légère baisse en 2020. Néanmoins, il faut souligner que d’autres barrières se sont hissées au sein des habitudes des professionnels au point d’y créer des bouleversements.

La presque totale immobilisation des agents français depuis le premier confinement est un exemple concret qui peut être indexé. Les professionnels ont eu de nombreuses complications à cause des visites et transactions en présentiel qui ne pouvaient plus bien se dérouler au regard de l’interdiction sur tout le territoire. Ces professionnels ne pouvaient donc plus se permettre d’accompagner leurs clients au cours des démarches de vente et d’achat immobilier.

A lire en complément : Acheter un bien immobilier sur la Côte d’Azur : bonne idée ou pas ?

D’ailleurs, ils ont été plusieurs à interpeller le gouvernement français pour trouver une solution. C’est dans ce dynamisme que les dix principaux groupes et réseaux immobiliers ont demandé une dérogation en s’adressant au Président de la République parce qu’ils étaient lassés des contraintes générées par le confinement. Vous pouvez recourir à Realadvisor – tout l’immobilier de France pour mieux cerner les nouvelles de ce secteur aujourd’hui.

On a également vu Alexandra Levy, un agent immobilier à Paris, qui explique à travers France Info que ses confrères avaient le droit de se rendre chez leurs clients vendeur pour acquérir un mandat et que ceux qui faisaient de la location avaient la possibilité de réaliser un état des lieux, avec donc la possibilité d’être deux au sein de l’appartement.

Néanmoins, pour les visites, ils n’avaient pas le droit, ce qui était vraiment contraignant. Cet obstacle visiblement ne se limitait pas uniquement aux grandes villes, mais moult professionnels exerçant sur le territoire partageaient ce sentiment d’incompréhension à l’encontre de la lutte contre le covid-19.

Notons aussi que des changements brusques du marché de l’immobilier en France ont amené plusieurs agents à réapprécier leurs habitudes, en passant à des outils plus pratiques et compatibles avec les règles en cours. Dans la plupart des cas, cela implique une digitalisation des processus.

Ainsi, depuis la prospection ou le marketing jusqu’à la fidélisation des clients, tout en prenant par l’argumentaire de vente et le suivi durant l’intégralité de l’achat immobilier, les outils sont multiples.

L’adaptation des agents immobiliers aux nouvelles conditions sur le territoire Français est de plus en plus facilitée par ces outils. Les discussions avec des agents immobiliers dénotent de radicaux changements au sein des habitudes au cours de ces récents mois avec notamment une place significative pour les outils digitaux.

À propos de l’évolution des prix du marché immobilier en France au cours des récents mois

En 2020, les défis majeurs de l’immobilier en France ne se sont pas arrêtés uniquement au niveau de la logistique. Les prix volatils de l’immobilier en France ont créé beaucoup d’obstacles à plusieurs agents. Déjà difficile à la base, définir et justifier un ‘’bon’’ prix de vente est encore devenu un exercice plus complexe qu’auparavant. Voici quelques observations qui se reposent sur des données de prix au sein des annonces immobilières lors des mois passés.

Paris : légère évolution des prix immobiliers intra-muros en 2020 et régression en 2021

En août 2020, un début de baisse des prix immobiliers avait été décelé au sein des annonces publiées en ligne alors que cela n’avait pas été le cas depuis 2014. Ensuite, une confirmation de la décroissance du prix des logements a été donnée en fin d’année 2020 à la suite des informations publiées par la Chambre des Notaires de Paris.

Pour cette année 2021, la tendance relative à la diminution des prix des annonces concernant Paris a continué au point même de s’intensifier. En jetant un cours d’œil aux données relevées vis-à-vis des annonces publiées au premier trimestre 2021, force est de constater que le prix médian au mètre carré a connu un rabais de 1.11% en comparaison à celui de l’année 2020.

La hausse des prix en 2020 en ce qui concerne l’Île-de-France

En effet, il a été remarqué une croissance du prix médian au mètre carré entre le trimestre 1 de 2020 et le trimestre 1 de 2021 au sein de la région parisienne. Les hausses les plus marquées ont été observées en Seine-et-Marne, en Seine-Saint-Denis ainsi qu’en Val-de-Marne. De nombreux experts ont d’ailleurs assimilé cette hausse des prix au fait que le télétravail se soit démocratisé ainsi qu’à la recherche d’espaces plus verts, voire vastes, hors des grandes villes.

Aix-Marseille : augmentation des prix immobiliers en 2020 et ralentissement en 2021

Après avoir connu une augmentation (17.7%) jamais vue auparavant du prix médian au mètre carré au cours de l’année 2020, les données enregistrées cette année ne jouent malheureusement plus sur la même courbe. En analysant le trimestre 1 de l’année 2021, on se rend compte d’un déclin (1.23%) en comparaison à celui du trimestre qui le précède. Aix-Provence a suivi une tendance presque identique à Marseille avec notamment une augmentation de 11.95% en 2020. Cependant, aucune chute n’a été relevée en cette année si l’on se réfère aux données du premier trimestre. Une augmentation de 1.48% a même été soulevée depuis le trimestre dernier.

L’évolution des prix continue sa marche à Lyon-Villeurbanne

L’observation du marché immobilier en France entre le mois de janvier et juillet de l’année 2020 montre une flagrante hausse (12%) des prix du médian au mètre carré en ce qui concerne Lyon. La banlieue lyonnaise ne reste pas en marge puisqu’une hausse de 9% au cours de l’année 2020 a été relevée au niveau de la commune de Villeurbanne.

Une stabilisation des prix à Lyon s’est fait remarquer au trimestre 1 de 2021, car, en comparaison au dernier trimestre de 2020, la hausse est à peine de 0.10%. À Villeurbanne, ces prix grimpent toujours avec une hausse de plus de 3% relevée à partir du trimestre dernier.

Show Buttons
Hide Buttons