Comment choisir votre syndic de copropriété ?

Dès lors qu’un immeuble appartient à des propriétaires différents, ces derniers doivent choisir un syndic de copropriété pour les représenter.

Cette personne morale ou physique assure la gestion et la maintenance du bien en question. Pour cela, elle est tenue de respecter ses différentes obligations et divers rôles, dont l’application du règlement de copropriété.

A voir aussi : Chasseur immobilier : l'atout pour dénicher les pépites

Compte tenu de sa mission, vous devez considérer quelques critères afin de choisir le meilleur syndic de copropriété.

Opter pour le bon modèle de syndic

Pour vous assurer de faire appel à un excellent gestionnaire, vous devez d’abord définir le modèle de syndic adapté à votre copropriété. Pensez aussi à comparer les syndics pour vous assurer de faire le bon choix.

A découvrir également : Estimation de votre maison sur Rennes ? Voici quelques astuces

En ce qui concerne le modèle de syndic en question, il y a notamment :

  • Le syndic professionnel : vous confiez la gestion de la copropriété à une société tierce. Comme le choix est vaste, utilisez un comparateur en ligne pour vous guider dans votre prise de décision.
  • Le syndic volontaire : un des copropriétaires va être mandaté pour être le syndic.
  • Le syndic coopératif : la copropriété est gérée par un conseil syndical regroupant tous les copropriétaires. Le rôle de syndic est assuré par le président du conseil syndical.

En vous inspirant du choix favorisé par la plupart des copropriétés, vous allez vous tourner vers un syndic professionnel. Par conséquent, vous devez orienter votre choix en vous fiant sur les points suivants.

Préférez un professionnel réactif et disponible

Un syndic de copropriété professionnel doit bénéficier de diverses qualités telles que la réactivité et la disponibilité.

Ces deux critères peuvent se vérifier dès le premier contact. En effet, un syndic qui mettra du temps à vous répondre pour une demande d’informations sur les charges ou prestations offertes est à éviter.

Par ailleurs, un gestionnaire qui administre plus de 3 copropriétés est à supprimer de votre sélection. En effet, il risque fort d’être moins disponible et peu réactif.

La réactivité d’un syndic se vérifie également via les outils de communication qu’il utilise. Préférez un professionnel qui favorise les canaux digitaux afin de vous éviter d’attendre des heures au téléphone.

De préférence, orientez-vous vers un gestionnaire qui propose la mise en place d’un intranet comme imposée par la Loi ALUR.

Toutefois, vous devez comprendre que certaines procédures réglementées requièrent les échanges par lettre recommandée comme une demande de réalisation d’importants travaux au sein de la copropriété.

Vérifier le coût

Lors de votre choix, vous devez faire la différence entre prix et coût. Ne vous laissez pas tenter immédiatement par un syndic proposant des honoraires de base très attrayants.

En effet, cela ne suppose pas que les coûts globaux que vous allez supporter sont faibles. Prenez le temps d’étudier les modes de calcul aux honoraires supplémentaires.

Concrètement, vous devez examiner les services inclus et ceux qui ne sont pas dans le tarif proposé. Sachez qu’un prix de base moins conséquent est généralement accompagné de divers frais annexes.

Ainsi, avant de signer le contrat de prestation, vous devez parcourir attentivement les différentes clauses qui y sont stipulées.

Par la même occasion, n’hésitez pas à demander une grille tarifaire afin de vous permettre de confronter les devis de syndics.

À noter que depuis 2022, la loi oblige les syndics professionnels à fournir ce document qui mentionne les prix des prestations. Ces derniers doivent détailler les honoraires de base et les éventuels frais annexes.

S’informer sur la réputation

Comme tous les prestataires de service, les syndics se montrent accessibles et professionnels lors d’un démarchage de prospects.

Toutefois, rien ne vous garantit qu’ils le soient quotidiennement. Par conséquent, vous devez vous informer de leur réputation sur le marché. Pour cela, diverses solutions se proposent à vous :

  • Internet : actuellement, il s’agit du meilleur outil pour vous renseigner sur la notoriété d’un ou divers syndics. Vous pouvez consulter les commentaires sur le site web de ces derniers ou récolter des avis sur les forums ou les réseaux sociaux. Bien que ce ne soit pas une science exacte, ils vous permettent d’avoir des avis sur le syndic en question.
  • Le bouche-à-oreille : cette technique consiste à vous renseigner auprès des copropriétés gérées par le syndic.

Au cours de ces démarches, vous devez insister sur le rapport qualité/prix proposé par le professionnel.

Selon la loi, un immeuble collectif doit être géré par un syndic de copropriété. Bénévole ou professionnel, le choix vous appartient.

Sachez toutefois qu’engager un syndic professionnel vous permet de bénéficier d’une prestation complète. Tandis que les compétences d’un bénévole peuvent être limitées.