Qu’est-ce que les éléments corporels ?

Éléments tangibles et intangibles de l’entreprise

L’ entreprise est un concept juridique qui peut être défini comme l’ensemble des éléments (tangibles et intangibles) qui servent à recruter une clientèle et donc à promouvoir une activité professionnelle commerciale. De la fiction juridique, il est considéré comme un meuble.

A découvrir également : Comment devenir agent immobilier au Sénégal ?

C’ est une universalité de facto qui rassemble tous les éléments physiques (outils, équipements, biens) et immatériels (clients, brevets, marques) qui appartiennent au revendeur et lui permettent de façonner son entreprise et de profiter de son activité et de son plaisir clients de son entreprise. Ces 2 permettent à l’homme du métier d’exercer son activité professionnelle. L’entreprise est une création de pratiques inconnues du Code de commerce de 1807. La loi 9/12/2016a modifié les règles applicables au fonds commercial. Il s’agit de simplifier les affaires.

A lire en complément : Pourquoi investir dans le Grand Paris ?

A) Éléments corporels

matériel et outils. éléments assignés en permanence à l’exploitation du fonds et la maison du concessionnaire. Les marchandises qui ne sont pas sa propriété, les machines ne peuvent pas intégrer l’entreprise, ils ne sont pas soumis au régime juridique du Fonds commercial. Les marchandises doivent être distinguées de l’équipement et des outils parce qu’il s’agit d’articles destinés à être vendus ou transformés aux clients dans le cadre d’une exploitation commerciale. Ils ne sont pas une partie stable de l’entreprise, ils ne sont pas une partie stable de l’entreprise appelant à circuler, ils sont responsables de la Le concessionnaire est essentiel. Cet élément de l’organisme suivra un certain régime, les biens ne seront pas inclus dans la base de contributions du Fonds commercial. Dans la pratique, il doit être la propriété du commerçant pour en faire une entreprise. La clause de réserve de propriété protège le vendeur du risque de non-paiement par l’acheteur, le vendeur reste propriétaire des marchandises vendues jusqu’à son paiement. Sinon, il peut demander le retour des marchandises vendues. En ce qui concerne les marchandises, il est convenu entre les parties que l’acheteur peut les revendre à condition que le prix de revente soit payé au vendeur sous réserve de propriété ou à condition que des stocks suffisants soient conservés pour sauvegarder les droits du vendeur.

B) Éléments immatériels

  • i. Clientèle Commerciale

Toutes les personnes qui, habituellement ou occasionnellement, retournent au service d’un professionnel. Fondamentalement, les commerçants actifs ont une clientèle commerciale actuelle et spécifique. L’élément le plus important de l’entreprise donne à l’entreprise la valeur de l’entreprise. Si la société est vendue, la clientèle du fonds qu’elle acquiert doit conserver. Aucune entreprise sans clientèle commerciale. Permet au commerçant de bénéficier du statut des baux commerciaux et du statut de protection. Distinction entre les clients (clients qui sont vraiment liés à l’entreprise) et la bonne volonté (clients plus occasionnels, contrats avec le concessionnaire uniquement en raison de la localisation du commerce). COMPÉTENCE est réticente à faire la distinction entre les deux concepts. Ce client doit être à jour et sécurisé. , il n’y a pas d’entreprise en présence d’une simple clientèle future ou potentielle lorsque le client a disparu. Fonds de création suppose que l’activité a commencé. Néanmoins, la jurisprudence admet que la réputation d’une entreprise ou de sa marque peut affecter une clientèle déjà existante. 27/02/1973 Cour de cassation = clientèle pourrait être retenue lors de l’ouverture d’une station-service. Il doit également avoir un caractère personnel pour le concessionnaire. Quiconque exploite uniquement la clientèle d’autrui n’exploite pas une entreprise. Si l’activité d’un commerçant dépend de l’activité exercée par une personne, l’existence d’une entreprise peut être remise en question. Pendant un certain temps, la COMPÉTENCE exigeait que sa propre clientèle soit plus grande que celle qui découlait de l’activité exercée par d’autres l’a amené à rejeter le statut de baux commerciaux en faveur de l’exploitant d’un bar dans un champ de course le régime du mode joueur commercial n’a pas pu être appliqué =AP 24/04/1970. A priori, la Cour de cassation a abandonné cette demande. Elle était en faveur d’une CA qui accordait le statut de location commerciale à des personnes qui géraient une sandwicherie à côté de l’ascenseur. Ce qui importe, c’est que l’opérateur dispose d’une autonomie de gestion. Le franchisé peut-il bénéficier d’un fonds d’entreprise ? La JURISPRUDENCE s’est prononcée en faveur du franchisé et a répondu oui. Arrêt 27.03.2002 ch.com.

  • ii. Le contrat de location commerciale

Plus d’informations ici :

https://www.cours-de-droit.net/qu-est-ce-que-le-bail-commercial-a131119866 Un bail commercial est un bail commercial qui comprend le Les intérêts du locataire protègent extraordinairement :

  • · Le loyer est strictement réglementé ; les réévaluations du loyer ne sont possibles que dans des circonstances exceptionnelles,
  • · La durée du bail commercial est fixée à neuf ans : il y a la possibilité d’une résiliation anticipée tous les trois ans à l’initiative du locataire,
  • · Le locataire a droit à une prolongation après la fin du bail. Si le bail commercial n’est pas renouvelé, le locataire recevra une rémunération très élevée pour expulsion.
  • iii. Le nom commercial, la marque et le nom du domaine

Nom commercial : le nom sous lequel l’activité se poursuivra. A le rôle d’identifier une exploitation commerciale et sert à amener les clients à l’entreprise. Si le concessionnaire est une personne physique, ce sera son patronyme de la personne concernée, à ne pas confondre avec le nom de l’entreprise. Ce nom patronyme devient un élément de l’entreprise et acquiert l’autonomie du nom de l’opérateur. Dans le cas d’un transfert de fonds, le nom commercial est transmis à l’acheteur avec le fonds. L’acheteur peut continuer à utiliser son nom librement. En cas de transfert, cela sera évité de permettre à l’acheteur d’utiliser le nom patronyme de l’ancien propriétaire comme nom commercial. Aujourd’hui, les professionnels sont conscients de la façon de nommer un nom d’entreprise attrayant pour les clients. Ce nom commercial est obligatoire pour le commerçant, il doit donc le fournir lors de l’enregistrement auprès de la SRC. Le principe est la liberté de choix du nom. Il est possible de choisir un nom lié à l’activité et à l’emplacement. Si le nom commercial est banal, il sera difficile d’en interdire l’utilisation par d’autres. Peu importe que le nom choisi ait un sens, qu’il soit inspiré de la langue française ou d’une autre langue. Il est possible d’utiliser un patronyme différent ou même une personne célèbre, mais il sera nécessaire de demander la permission. Le nom que vous choisissez doit être légal. Impossible de choisir le nom d’un produit interdit = CA 18/10/2000 refusé d’utiliser le nom Canabia pour une boisson. Pas de nature à racheter l’erreur = Impossible de choisir le nom de l’établissement de crédit, mais pas.

signe : Utilisé pour identifier le commerce considéré. Nom ou emblème attaché aux locaux pour individualiser l’entreprise exploitée. Cette fonction diffère du nom commercial en ce que la marque a une fonction de localisation. Le signe peut être le même que le nom commercial, mais ce n’est pas nécessairement le cas. Il est courant que le signe corresponde au nom commercial. Le personnage peut être figuratif = dessin, logo. Il n’est pas rare qu’une entreprise saisit son nom commercial en tant que marque.

Le nom de domaine : Internet a permis le développement de ce nouvel ID d’entreprise. ON L’adresse Internet se compose d’un préfixe (www) et d’un nom de domaine (le nom actuel d’un site Web). Permet aux utilisateurs de se connecter à un site plus facilement et plus facile à retenir. Le domaine était à l’origine considéré comme l’adresse e-mail du site Web d’une entreprise. Mais il a grandi et il est devenu un moyen de réintégrer les clients dans l’entreprise. Le règlement législatif est toujours en cours d’élaboration. Comme il l’enseigne, il s’agit de trouver une entreprise sur Internet comme dans la vraie vie. Il ne s’agit pas d’un titre industriel, mais son enregistrement et son exploitation confèrent certains droits à son propriétaire.

  • iv.
  • Droit du travail

Le commerce peut inclure des droits de propriété intellectuelle = brevets, droits d’auteur et dessins. Le Code de la propriété intellectuelle tend à protéger ses droits contre les risques Les contrefaçons qui sont réalisées par d’autres. L’action en contrefaçon relève du droit de propriété, elle est beaucoup plus protectrice que la concurrence déloyale, c’est une revendication pour des revendications (marque, brevet). Si nous ne pouvons pas intenter une action en manquement, nous entrons dans une concurrence déloyale. Quelle est la différence entre la marque et le nom commercial, les non-avocats diraient qu’il n’y a pas de différence. L’avocat formule une autre réponse = indispensable et doit être fourni au moment de l’inscription auprès du RCS. La marque sur son site est facultative, elle sert uniquement à nommer les produits ou services ou produits proposés par eux. La société aura toujours un nom commercial mais il n’en aura qu’un, mais il peut avoir plusieurs marques pour distinguer les différents produits offerts (Coca-Cola = a soumis Coca-Cola lumière et zéro)

  • v. Agréments opérationnels

permis, les cartes de visite, les licences, les licences, toutes choses qui ne sont pas liées à la personne du commerçant, mais nécessaires à la création ou à l’exploitation d’un métier particulier, font toujours partie de l’entreprise. Les

Show Buttons
Hide Buttons