Le dispositif de location accession (PSLA) à Toulouse : les pièges à éviter

L’achat d’un bien immobilier est encadré par de nombreux dispositifs actuellement. Le dispositif de location accession ou PSLA en fait partie. Si vous songez à acheter un bien immobilier à Toulouse via ce dispositif, il est bon de considérer certains pièges qu’il faudra éviter. Quels sont-ils ? Que faut-il savoir sur ce dispositif exactement ?

Connaître le concept du PSLA

A découvrir également : Bâtiment modulaire : le secteur prend de l'ampleur

Le premier piège à éviter avec le dispositif de location accession est de foncer tête baissée sans savoir où vous mettez les pieds. La première chose à faire est donc d’avoir une bonne connaissance du concept. Alors, qu’est-ce que le dispositif de location accession ou PSLA exactement ?

Vous l’aurez deviné par son nom, ce dispositif se spécifie par le fait que vous devez d’avoir être locataire avant de devenir propriétaire. Il s’agit d’un point important à savoir puisque le fait de devoir louer avant de posséder un bien immobilier peut déranger certains.

A voir aussi : Comment se porte le marché immobilier à Cannes en 2021 ?

Si cette idée vous convient, alors ce dispositif est fait pour vous ! Clairement, il est important d’être locataire au moins pendant 6 mois du logement avant de l’acheter avec le PSLA.

Connaître les critères d’éligibilité

L’autre piège à éviter avant de connaître les plafonds de la location accession à Toulouse  se situe au niveau des critères d’éligibilité. Il va sans dire qu’il est impératif de savoir quels sont-ils. Soulignons que le prêt social location accession (PSLA) est un prêt qui s’adresse aux ménages ayant un budget limité.

Dans ce cadre, des plafonds ont été établis afin de rendre la possibilité d’être propriétaire plus accessible. C’est à ce niveau qu’il faudra connaître les plafonds de location accession à Toulouse avant d’entamer une quelconque démarche. Ici, l’objectif est de savoir si vos revenus sont éligibles.

Si vous vous trouvez à Toulouse dans la zone B1, par exemple, pour être éligible, vos revenus ne devront pas dépasser les 24 683 euros seul ou 32 919 euros en couple.

Connaître toutes les conditions

Nombreuses sont les personnes qui choisissent ce dispositif sans en connaître les conditions. Il s’agit là d’un autre piège à éviter. On pense notamment aux conditions relatives à la location-accession de Toulouse que vous devrez connaître en amont. Cela vous permettra également de bénéficier d’une réduction de 5,5% sur la TVA.

Parmi ces conditions, il est impératif que vous vouliez acheter un logement neuf ou en VEFA. Il faut également que le bien que vous comptez acheter via la location-accession soit votre résidence principale, c’est-à-dire, que vous y vivrez au moins 8 mois par an.

Tenir compte de l’emplacement

L’emplacement joue aussi un rôle prépondérant avec le dispositif de location-accession. Le piège étant de ne pas tenir compte de l’emplacement. Ici, il est impératif de vérifier le quartier où vous comptez acheter le bien immobilier. Il faut notamment savoir si le quartier propose des programmes en VEFA en location-accession.

Sur Toulouse, de plus en plus de quartiers accueillent des maisons et des appartements neufs en location-accession. Le tout est de vérifier si le quartier que vous avez choisi figure dans la liste.