Hébergement d’urgence : comment reloger décemment ?

L’hébergement d’urgence est défini comme étant un établissement social destiné à accueillir temporairement les personnes sans domicile fixe. Il propose différentes structures d’accueil en fonction de la situation de chacun (réinsertion sociale, situation de précarité, etc.). Certains centres affichent pourtant un manque d’espace en raison de la pénurie de logements. Afin de reloger décemment les sans-abris, ils doivent absolument trouver des solutions pérennes.

L’hébergement d’urgence en quelques mots

Comme il a été dit en introduction, un hébergement d’urgence est un centre d’accueil qui propose un abri aux personnes en grandes difficultés sociales. Faisant partie des centres de stabilisation, il est destiné aux personnes sans domicile fixe qui ont dû quitter en urgence leur résidence et qui sont en situation de précarité. Il faut savoir qu’il existe trois différents types de centres de stabilisation :

A lire en complément : Comment trouver un bien immobilier en Normandie ?

  • Les centres d’hébergement d’urgence,
  • Les centres d’hébergement et réinsertion sociale,
  • Les centres de stabilisation.

Les centres d’hébergement d’urgence (CHU) proposent des solutions immédiates à ceux et à celles qui se retrouvent brutalement sans logement : abri temporaire, couvert, hygiène, etc. Leur aide est de courte durée, mais elle est très utile. Comme certains établissements sont en manque d’espace, ils ne sont pas en mesure d’accueillir tous les sans-abris. Une solution à long terme doit alors être établie au plus vite, afin que chacun puisse profiter des prestations de première nécessité. Si vous connaissez les mêmes difficultés, rendez-vous sur le site Deltamod Solutions pour trouver des modulaires reconditionnés ou d’occasion ou en excellent état.

D’autre part, cette solution modulaire dite de « réemploi » est très appréciée des Villes et collectivités puisqu’elle participe au principe de l’économie circulaire. À partir d’anciens bâtiments modulaires récupérés de grandes marques tels que Algeco, Cougnaud, Solfab ou encore Portakabin, la société Deltamod reconditionne partiellement ou totalement la structure en aménagement l’espace sur mesure pour les hébergements d’urgence. Un gain économique et un impact environnemental conjugués qui répondent parfaitement à la démarche de l’économie circulaire.

Lire également : Combien coûte la construction d’une maison moderne ?

Comment peut-on reloger les sans-abris avec des maisons modulaires ?

En France, on estime que près de 300 000 personnes sont sans domicile fixe. Ce phénomène ne cesse d’augmenter, à tel point que les centres d’hébergement d’urgence ont fini par être saturés. Dans leur recherche de nouvelles stratégies de relogement, certains établissements ont trouvé une solution efficace durable sur le long terme, il s’agit des bâtiments modulaires d’occasion.

En quoi consiste un bâtiment modulaire ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une construction principalement composée de modules. La maison modulaire se construit donc par l’assemblage de plusieurs blocs, comme les Lego. Ces blocs peuvent être en bois, en acier ou en PVC.

Les bâtiments modulaires d’occasion Algeco se distinguent, car les parties de l’habitat sont déjà préfabriquées en usine (la toiture, les murs, le sol…). Il suffit donc de transporter les modules sur le chantier où va être construite la maison et de les monter. L’assemblage des modules se fait en quelques jours seulement, ce qui constitue un avantage économique et un gain de temps pour le propriétaire.

Flexibles et mobiles, les bâtiments modulaires d’occasion Algeco peuvent aussi être déplacés et transportés facilement. Cela leur permet de réaliser différents travaux : extension latérale ou en hauteur, agrandissement, surélévation…

Utilisation du bâtiment modulaire dans le relogement des sans-abris

Pour aménager un nouvel espace de vie, les maisons modulaires peuvent être une excellente alternative. Bureau, chambre pour bébé, terrasse… Tout est réalisable avec les modules. C’est grâce à cette polyvalence que les bâtiments modulaires constituent un excellent moyen de relogement pour les sans-abris. Ils sont en effet extensibles au cas où les membres du centre d’hébergement s’agrandissent. Les constructions modulaires sont ainsi parfaitement adaptées aux projets évolutifs comme la création d’hébergement d’urgence. En plus de leur installation facile et rapide, elles constituent également un habitat pratique et durable.

D’autres solutions efficaces pour reloger les sans-abris

Dans leur dur combat contre le sans-abrisme, les centres d’hébergement d’urgence connaissent quelques difficultés, notamment la pénurie de logements. Pour remédier à cette situation, plusieurs solutions ont été proposées par les associations luttant contre ce fléau.

Les logements vacants

Le concept de cette stratégie de relogement est simple : installer les sans-abris dans les immeubles inoccupés du pays. Des enquêtes ont en effet montré que plus de 3 millions de logements en France étaient vides. L’idée est donc de réquisitionner certains de ces habitats pour loger ceux qui n’en ont pas. Cette solution de relogement a été proposée par des associations militant pour le sans-abrisme. Il s’agit de familles mal-logées et qui sont eux-mêmes sans domicile fixe. Leur demande de réquisition a ainsi été déposée en décembre dernier auprès de la préfecture. Ils souhaitent notamment réquisitionner sept immeubles parisiens.

Ces immeubles sont inoccupés depuis vingt ans, toujours d’après le porte-parole de ces associations. La plupart des bâtiments appartiennent à la BNP et à un bailleur social. Des espaces désaffectés de l’Hôtel-Dieu ainsi qu’un immeuble appartenant à une société basée au Luxembourg sont également dans leur cible de réquisition. Les logements vacants pourraient donc être une solution pérenne pour ceux qui ont été mis à la rue après l’évacuation. Si ce projet aboutit, les collectifs d’aide aux migrants auront de quoi loger près de 1300 sans-abris (ou plus même).

hébergements d'urgence pour sans-abris

L’insertion sociale

Face à l’augmentation constante des sans-abris, les hébergements d’urgence sont en pénurie d’espace. Outre les logements vacants, l’insertion sociale constitue également une solution intéressante pour aider les sans-abris. L’idée est de se rapprocher des besoins des personnes sans logement en leur proposant des aides d’ordre économique et social. Il faudrait donc revoir complètement les politiques de lutte contre le sans-abrisme, en mettant en place une prise en charge socio-éducative personnalisée : un travail, une formation, une mutuelle santé, etc.

De ce fait, ils pourront trouver facilement et rapidement un appartement où loger (pour commencer). Le but est vraiment d’accompagner les sans-abris, afin qu’ils puissent retrouver leur autonomie, que ce soit personnelle ou sociale. Le nombre de sans-abris est en perpétuelle augmentation ces dernières années. Ce phénomène est dû à des causes structurelles, comme le chômage, la pauvreté ou encore la discrimination. Il peut également être le résultat d’un problème personnel, tel que les maladies chroniques et mentales.

Aujourd’hui, la situation de ces personnes laissées à la rue est tellement flagrante qu’il est impossible de ne pas s’en inquiéter. De nombreuses solutions ont alors été proposées afin de trouver un logement fixe à ces sans-abris. Entre la construction d’un bâtiment modulaire et les logements vacants, on ne sait pas encore quelle option est la plus efficace.

Vous pouvez lire également : comment louer un appartement plus rapidement ?

Show Buttons
Hide Buttons