Comment réduire les charges de copropriété ?

Les charges de copropriété qui sont généralement assumées chaque trimestre peuvent s’élever parfois à plusieurs centaines d’euros. Cette charge peut être difficile à supporter pour les copropriétaires qui ont un emprunt à rembourser ou pour diverses autres raisons. Les charges à assumer sont souvent liées au chauffage, à l’entretien et au gardiennage. Selon les professionnels, il est généralement possible de comprimer les charges de copropriété à hauteur de 10 à 15% ; une réduction drastique n’est cependant pas envisageable d’après l’analyse des syndics de copropriété et de certaines associations. Nous verrons dans cet article quelques astuces utiles pour réduire les charges de copropriété.

Quels leviers pour réduire les frais de chauffage ?

Le chauffage est l’un des premiers postes de dépense en copropriété ; il constituerait en moyenne près de 28% de l’ensemble des charges annuelles. Certaines solutions sont envisageables. Vous pouvez notamment renégocier le contrat de fourniture en lançant un appel d’offres afin d’obtenir des tarifs intéressants. Il est possible également de diminuer la température de 1 degré afin de réaliser des économies sur le combustible à hauteur de 7%.

A lire aussi : Les maisons en bois sont écologiques, naturelles et plus modulables

Pour réduire significativement la facture, il peut être bienvenu de revoir la performance énergétique de l’immeuble en procédant à une bonne isolation des murs et de la toiture et en veillant à remplacer les chaudières présentant un certain degré de vétusté. Il est également possible de réaliser des travaux renvoyant par exemple au calorifugeage des tuyaux d’eau chaude. En effet, une solution peut consister dans le fait d’effectuer le calo pour réduire les charges de copropriété.

Réduire les frais d’entretien

L’entretien renvoie souvent à des travaux par ci et par là, qui mine de rien finissent par représenter une certaine somme. Ces travaux d’entretien renvoient souvent au dépannage et à la maintenance. Il est possible de réaliser des économies sur le poste entretien en remplaçant notamment les contrats d’entretien souvent inutiles par des prestations ponctuelles qui n’occasionnent des dépenses que si le besoin s’en fait sentir. Il est également recommandé de mettre en concurrence les prestataires pour obtenir des réductions.

A voir aussi : Pourquoi faire construire sa maison en Gironde ?

Réduire le poste gardiennage

Il s’agit du deuxième poste de dépense, il représente à peu près 20% des charges de copropriété. Les faits montrent que sa présence est utile, c’est par conséquent le poste pour lequel il est plus difficile de réaliser des économies.

Optimiser les contrats de fournisseurs et prestataires

Les contrats de fournisseurs et prestataires peuvent représenter jusqu’à 30 % des charges de copropriété. Pour optimiser ce poste, vous devez être proactive envers les prestataires.

Pour commencer, vous devez vérifier l’intégralité des clauses du contrat afin d’éviter toute mauvaise surprise ultérieure.

Lorsque le choix du prestataire a été fait, vous devez suivre attentivement son travail en réalisant des audits réguliers sur la qualité des services fournis ainsi que sur leur adéquation avec le devis initial. Pour maximiser l’efficacité du suivi opérationnel quotidien, il peut être utile pour la copropriété de désigner un représentant qui aura comme rôle principal celui d’assurer le respect et l’exécution correcte du cahier des charges auprès du prestataire retenu.

Certains types de contrats sont aussi particulièrement adaptés à une stratégie visant à minimiser les coûts liés aux fournisseurs et prestataires : dans certains cas notamment (entretien ou maintenance), instaurer un partenariat pluriannuel peut permettre une réduction significative sur le prix final tout en assurant au syndicat un service efficace et performant.

Mettre en place une gestion efficace des impayés et des charges communes

La gestion des impayés représente un autre poste important dans les charges de copropriété et peut être optimisée pour réduire les dépenses. Pour y parvenir, la mise en place d’une gestion rigoureuse est essentielle.

Il faut veiller à la qualité du suivi comptable afin que chaque résident soit informé rapidement et précisément sur l’état de ses paiements.

Dans certains cas particuliers, comme lorsqu’un locataire ne paie pas son loyer ou qu’un copropriétaire refuse de s’acquitter de sa quote-part, la situation peut nécessiter une plus grande intervention juridique. Dans ces situations délicates et complexes, il est fortement recommandé pour le syndicat d’être accompagné par un avocat spécialisé qui saura défendre efficacement les intérêts du groupe tout en respectant scrupuleusement les règles légales.

Un certain nombre d’aides financières sont mises en place afin d’alléger le poids des factures communes, notamment auprès des familles modestes. Il serait donc judicieux pour un syndicat soucieux de réduire les charges communes d’informer systématiquement ses membres sur leur existence ainsi que sur leurs conditions d’éligibilité.

Moins onéreuse mais non négligeable, la sensibilisation permanente au sein de la copropriété aux notions de civisme fiscal et d’entraide mutuelle est à encourager, pour que chaque résident puisse mieux comprendre l’enjeu collectif qu’est la réduction des charges communes.

En adoptant une gestion efficace des impayés et en sensibilisant les copropriétaires sur l’intérêt du versement régulier de leurs quotes-parts, il sera possible pour le syndicat de réaliser des économies significatives tout en assurant la pérennité financière nécessaire à une vie collective harmonieuse.