Comment optimiser son impôt sur la fortune immobilière ?

Depuis l’instauration de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) en 2018, les personnes assujetties à l’IFI cherchent continuellement à réduire le montant de cet impôt.

Elles sont prêtes à réaliser des arbitrages en défaveur des actifs immobiliers pour atteindre cet objectif. Pourtant, il existe des techniques légales pour optimiser son impôt sur la fortune immobilière. Découvrez quelques-unes de ces méthodes dans cet article.

A voir aussi : C'est quoi un état hypothécaire ?

Investir en SIIC

L’un des premiers moyens dont vous disposez pour optimiser votre IFI consiste à investir dans une SIIC (Société d’investissement immobilier cotée).

Celle-ci demeure exclue de l’assiette de l’impôt sur la fortune immobilière et a pour objet de louer des immeubles qu’elle possède et d’en percevoir les loyers.

Lire également : Comment travaille le courtier immobilier par rapport aux banques ?

En optant pour cette solution de défiscalisation ou de réduction de l’IFI, vous investirez via un compte-titre, à la fois dans l’immobilier et en bourse, en déléguant la gestion intégrale de votre investissement.

Notez aussi que ceci vous permet de ne pas subir les contraintes du bailleur. Sachez toutefois que ces actifs échappent à l’IFI si et seulement si vous détenez directement ou indirectement, seul ou en couple, moins de 5 % du capital et des droits de vote de la société.

Investir vert

Vous pourrez également optimiser votre impôt sur la fortune immobilière en investissant vert sur des biens immobiliers partiellement exonérés d’IFI.

En investissant par exemple dans les bois et forêts, le montant d’IFI déclaré peut être exonéré à hauteur de 75 %.

En outre, les biens ruraux loués à long terme (et parts de GFA ou de GAF) s’avèrent exonérés à concurrence des ¾ lorsque leur valeur totale ne dépasse pas 101 897 €. Et ce, peu importe le nombre de baux loués ou de parts.

Sachez que la limite de 101 897 € s’applique distinctement aux parts en question et aux biens ruraux. D’un autre côté, notez que les montants imposables de ces déductions se calculent automatiquement par l’administration.

Effectuer une donation temporaire d’usufruit

Un autre moyen pour optimiser votre IFI consiste à donner temporairement l’usufruit (entre 5 à 10 ans) de vos biens à l’un de vos enfants.

Avec cette solution, vous restez propriétaire, mais vous ne pouvez plus utiliser le bien et en percevoir les revenus durant la période établie.

Ainsi, jusqu’à la fin de l’usufruit, la valeur du bien immobilier concerné n’entre pas dans votre patrimoine imposable.

Pour que l’exonération s’applique, sachez que l’enfant bénéficiaire doit être détaché de votre foyer fiscal. À noter aussi que vous devez faire appel à un notaire pour procéder à cette donation temporaire d’usufruit.

Effectuer des dons à des organismes d’intérêt général

Dans la limite de 50 000 € par an, vous pouvez déduire de votre impôt sur la fortune immobilière 75 % des versements réalisés au profit d’organismes d’intérêt général.

Ceux-ci regroupent entre autres des établissements de recherche ou d’enseignement, des fondations, des associations spécialisés dans le financement et l’accompagnement de la création et de la reprise d’entreprise.

Notez que les versements permettant une diminution d’IFI peuvent être effectués jusqu’à la date de dépôt de votre déclaration.

Dans un autre cadre, retenez que ces réductions ne se cumulent pas avec les diminutions d’impôt sur le revenu.