Combien coûte la souscription d’une assurance dommage ouvrage ?

Vous envisagez de construire une nouvelle maison ou de rénover un ancien logement. Au cours des travaux ou après livraison des travaux, des dommages plus ou moins importants peuvent survenir. D’où alors l’intérêt pour le propriétaire de souscrire une assurance dommage ouvrage. Cette assurance permet d’indemniser le propriétaire en couvrant les frais de réparations des dommages liés à la construction ou à la rénovation. Les dommages couverts par cette assurance sont en général les suivants : fissures importantes des murs, affaissement constaté du plancher, effondrement de la toiture et infiltrations d’eau, …. En revanche l’assurance dommage ouvrage ne couvre pas les risques liés aux catastrophes naturelles, à l’usure naturelle,…. Mais savez-vous réellement le coût de souscription d’une telle assurance ? Comment optimiser le budget consacré à cette assurance ? Telles sont les questions qui font l’objet du présent article. 

Le prix d’une assurance dommage ouvrage

Le prix d'une assurance dommage ouvrage se calcule sur la base des principaux facteurs suivants : le coût total de construction ou de rénovation du bien immobilier, le type de l’ouvrage (maison individuelle, bâtiment industriel,  local commercial,…), la nature des travaux (nouvelle construction, rénovation, extension, etc.), destination de l’ouvrage (usage personnel, location ou vente), les études réalisées (étude du sol, contrôle technique, etc.). En 2018 par exemple, 4000 euros représentait le coût moyen de l’assurance pour la construction de logement personnel. Par contre, on estime à 3750 € le coût moyen d’une telle assurance pour les travaux d’un appartement. La prime ou cotisation d’assurance dommage ouvrage est unique et vous protège pendant une durée de dix ans. Elle se règle au moment de la signature du contrat et avant le début des travaux. 

A voir aussi : Acheter ou faire construire sa maison ?

Quelques astuces pour optimiser votre budget

Le conseil que nous pouvons vous donner pour faire des économies sur votre budget réservé à l’assurance dommage ouvrage est de comparer les devis proposés par plusieurs sociétés différentes. Il est recommandé de négocier l’inclusion de garanties facultatives supplémentaires plutôt que la réduction des tarifs. Cependant, avec les  comparateurs d'assurance dommages-ouvrage en ligne, la prudence s’impose pour ne pas être victime d’arnaque, d’usurpation des données personnelles.

Les critères qui influencent le coût de l’assurance dommage ouvrage

Premièrement, le montant des travaux à réaliser est un élément clé. Effectivement, plus il y aura de travaux à effectuer et plus le coût sera élevé.

A lire en complément : Et si vous adoptiez le bardage pour votre façade ?

La nature des travaux a aussi une influence sur le montant de l’assurance dommage ouvrage. Les travaux qui nécessitent une expertise particulière, comme les fondations profondément ancrées dans le sol, sont considérés comme plus risqués et entraînent souvent un coût supplémentaire pour assurer ce risque spécifique.

La localisation du chantier peut jouer un rôle important dans la tarification. Les zones présentant des risques naturels tels que les tremblements de terre ou les inondations peuvent nécessiter une protection supplémentaire et donc augmenter le prix.

Il ne faut pas négliger l’état général du bâtiment avant même d’envisager tout type de rénovation. Un bâtiment en mauvais état est susceptible d’avoir beaucoup plus besoin d’interventions pouvant engendrer des frais conséquents en matière d’assurances.

Tous ces éléments doivent être pris en compte lorsqu’on envisage de souscrire une assurance dommage ouvrage afin d’éviter toute surprise au moment où l’on doit payer son contrat.

Les conséquences d’une absence d’assurance dommage ouvrage sur votre budget

L’absence d’assurance dommages ouvrage peut avoir de graves conséquences sur votre budget. Effectivement, en cas de sinistre lié aux travaux réalisés, vous serez responsable des coûts engendrés pour réparer les dégâts.

Cela peut rapidement se chiffrer à plusieurs milliers, voire dizaines de milliers d’euros, selon l’ampleur des dommages causés. Sans assurance, ces frais seront entièrement à votre charge et peuvent mettre en péril vos finances.

Vous devez rappeler qu’en France, la loi Spinetta oblige les maîtres d’ouvrage à souscrire une assurance dommages ouvrage. Le non-respect de cette obligation est passible de sanctions telles que des amendes financières et même la suspension du chantier jusqu’à la régularisation complète.

Sans assurance dommages ouvrage, vous devez bien vous informer sur les différents critères de tarification pour obtenir une assurance adaptée à vos besoins et ainsi être protégé en cas d’imprévus.