Vente à réméré : avis et ce qu’il faut en penser

Que penser du réméré, ce système de vente de bien immobilier parfois méconnu ? Vous avez besoin d’en savoir plus sur la vente à réméré ? Dans notre article, nous vous présentons les avantages et limites de cette pratique, afin que vous ayez en tête les conditions claires de ce système à la fois solidaire et encadré par la loi française.

Vente à réméré : qu’est-ce que c’est ?

La vente à réméré est un système qui permet à tout propriétaire d’un bien immobilier de le vendre à un tiers, tout en s’octroyant le droit de le racheter, sur une période qui peut aller de 6 mois à 5 ans

A lire également : Est-ce le bon moment pour investir dans l'immobilier ?

Pourquoi permettre aux propriétaires de racheter leur propre bien immobilier après l’avoir vendu ? Le principe est simple et semble comporter de nombreux avantages. Les propriétaires de biens immobiliers en proie à de graves difficultés financières ont souvent au-dessus d’eux la menace de l’interdit bancaire, de la vente par adjudication ou encore de la saisie immobilière.

La vente à réméré permet à tout propriétaire de s’offrir une période pour souffler, financièrement parlant. Son bien est racheté par un acquéreur ou investisseur. Durant la période prédéfinie de faculté de rachat du bien, l’ancien propriétaire continue d’occuper les lieux, mais en tant que « locataire ». Il verse alors une indemnité mensuelle d’occupation des lieux, définie devant notaire. 

A lire en complément : Jardin paysager : un véritable boost pour la vente d'une maison

Cette période, qui peut aller de 6 mois après la vente à 5 ans après la signature, est prévue pour permettre à l’ancien propriétaire des lieux de réunir la somme nécessaire à son rachat de bien immobilier. À l’issue de cette période, il est soit en capacité, soit en incapacité de racheter le bien immobilier, 

Face à l’endettement et au surendettement, la vente à réméré est une solution envisageable. Si les avis sur le réméré peuvent diverger, c’est essentiellement dû aux moyens que chacun peut se donner afin de racheter son propre bien immobilier, grâce à un financement opportun. En soi, le système est viable : nous vous expliquons pourquoi, avant de vous en donner les limites.

Les avantages de la vente à réméré

La vente à réméré comporte bien des avantages. Ce système est tout d’abord encadré par la loi française. Les conditions de la vente à réméré sont aussi précisées devant un notaire. 

Une personne souhaitant vendre son bien immobilier à réméré peut s’éviter de passer par un organisme de crédit ou encore de payer de nombreux frais supplémentaires pour racheter un crédit, par exemple. Le coût du rachat immobilier est en effet égal au prix du bien immobilier et des frais annexes, sans surcoût.

Il appartient alors à l’ancien propriétaire du bien de mobiliser ses énergies pour réunir les fonds nécessaires au rachat de son propre bien immobilier. Le grand avantage de la vente à réméré est de permettre aux personnes confrontées au surendettement de sortir de leurs difficultés financières tout en redevenant propriétaire de leur bien. 

La vente à réméré peut s’organiser de particulier à particulier, mais l’un de ses avantages, si l’on souhaite qu’elle soit bien menée, est de pouvoir faire appel à des professionnels, qui connaissent bien les problématiques des vendeurs et la stratégie à mettre en place.

Les limites de la vente à réméré

La vente à réméré possède bien sûr ses limites. Tout propriétaire lié au surendettement peut se trouver en grande souffrance face à des choix lourds à effectuer. Si la vente à réméré peut contribuer à sortir certains propriétaires d’une situation financière inextricable, elle peut aussi ne pas correspondre aux besoins du propriétaire, notamment si celui-ci se lance dans ce processus sans en connaître les tenants et les aboutissants.

Bien menée, la vente à réméré est un système viable. Par contre, elle peut aussi mener à l’expulsion, si l’ancien propriétaire ne réunit pas les fonds sur la période impartie, n’a pas bénéficié d’aide en ce sens, et finit par perdre tout droit de propriété et de rachat sur son ancien bien immobilier.

Pour cette raison, il est primordial de bien prendre en compte la réalité du système, qui peut avoir deux facettes, selon la manière dont il est géré par le propriétaire originel du bien, face à un investisseur potentiel, mais aussi face à ses propres dettes et soucis financiers.

Immobilier et système de la vente à réméré : notre avis

Il faut savoir que des organismes intermédiaires font aujourd’hui le pont entre propriétaire et investisseur afin de faire de l’opération une réussite pour les deux parties. Le propriétaire d’origine bénéficie d’une forme de solidarité. L’acquéreur ou investisseur devient propriétaire de manière momentanée et peut récupérer une rentabilité intéressante

Notre avis est que ce type de placement immobilier est intéressant pour les deux parties (base gagnant-gagnant). Les organismes qui mettent en lien propriétaires et investisseurs facilitent les opérations. Le surendettement, qui est un vrai fléau pour les ménages, peut être aisément contré par ce genre de système.