Taux immobiliers : les banques veulent relancer la demande

Les taux des prêts immobiliers sont influencés par les obligations assimilables au trésor (OAT), le taux directeur de la banque centrale européenne ou encore les événements économiques. En 2021, les banques ont fait l’option de maintenir des taux immobiliers historiquement bas. Leur objectif était de retrouver des demandes soutenues, nécessaires à une véritable reprise de l’économie après les nombreuses conséquences de la pandémie du coronavirus. Le maintien de taux immobiliers bas par les banques vient également offrir des facilités en réponse au renforcement des conditions d’octroi.

En début d’année 2021, les banques maintiennent les taux immobiliers bas de 2020

L’année 2020 s’était déjà achevée sur une note favorable aux emprunteurs. Le premier confinement ou la fermeture des écoles avaient impacté le secteur bancaire au même titre que les autres secteurs. Toutefois, les banques se sont rapidement adaptées, pour garantir une continuité de service. Ce fait les a incitées à conserver les taux faibles précédemment observés.

Lire également : Immobilier patrimonial à Paris : les meilleurs quartiers

L’année 2021 a ainsi été amorcée avec des taux en baisse à 1,47 % sur 25 ans, 1,21 % sur 20 ans et 1,07 % sur 15 ans. Pour mieux comprendre ces chiffres et cerner les facteurs qui les influencent, vous pouvez en apprendre davantage sur le taux immobilier en vous rapprochant d’organismes de prêt. Vous découvrirez notamment que la tendance à la baisse des taux immobiliers, qui avait clôturé l’année 2020, s’est poursuivie sur tout le premier trimestre de 2021.

De la moyenne de 1,19 % fin décembre 2020, les taux immobiliers ont chuté à une moyenne de 1,11 % (0,89 % sur 15 ans, 1,01 % sur 20 ans, 1,33 % sur 25 ans) lors du premier trimestre de 2021. Le deuxième trimestre a été placé sous le même signe. Les chiffres communiqués par les observatoires de crédit immobilier évoquent un taux immobilier moyen ayant baissé à 1,18 % sur 25 ans, 0,98 % sur 20 ans et 0,85 % sur 15 ans.

A voir aussi : Commission agent immobilier : de quoi parle-t-on ?

baisse taux immobilier prêt bancaire

Taux immobiliers au troisième trimestre de 2021 : des taux toujours aussi faibles pour relancer la demande

L’été est associé à des conditions de prêt généralement peu favorables, notamment en ce qui concerne les taux. Au cours du troisième trimestre de l’année 2021, les taux immobiliers auraient donc pu remonter, d’autant plus que les OAT à 10 ans ont augmenté courant mai-juin 2021. Mais il n’en fut rien. Les banques disposant encore de dépôts très importants, elles ont globalement conservé la dynamique d’encouragement des demandes de prêt en pratiquant des taux immobiliers réduits.

Sur ce troisième quart de l’année, seul le mois de juillet a vu les taux immobiliers croître légèrement par rapport au trimestre précédent (1,24 % sur 25 ans, 1,07 % sur 20 ans et 0,90 % sur 15 ans). À la mi-août et à la mi-septembre, les taux d’intérêt sur les prêts immobiliers ont de nouveau chuté, avec par exemple respectivement 1,05 % et 1 % de taux moyen sur 20 ans, et 0,90 % et 0,80 % sur 15 ans.

Les taux immobiliers se stabilisent sur le dernier trimestre de 2021

La barre des taux à moins de 1 % ayant été franchie sur plusieurs mois, il aurait été difficile que la baisse se poursuive rigoureusement. Une hausse, mesurée certes, était attendue par plusieurs experts à l’amorce du quatrième trimestre de l’année. Cette hausse est intervenue d’octobre à novembre, les taux sur 15 ans remontant à 0,84 %, puis 0,86 %. Quant aux taux immobiliers sur 20 ans, ils ont légèrement régressé à 0,98 % en octobre, avant de progresser à 0,99 % en novembre. Sur 25 ans, les taux immobiliers en octobre et novembre 2021 étaient respectivement de 1,14 % et 1,13 %.

La hausse amorcée à l’entame des derniers mois de 2021 aurait pu se poursuivre, après plusieurs mois de baisse. Les banques ont néanmoins fait le choix de revenir à des taux bas, pour encourager les emprunteurs à déposer des demandes de prêt malgré le durcissement annoncé des conditions d’octroi. Ce durcissement vient de nouvelles règles fixées par le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) : durée maximale d’un emprunt fixée à 25 ans avec une marge de 2 ans dans des cas particuliers, taux d’effort limité à 35 % par ménage, etc.

La dynamique de la baisse a donc repris partiellement sur le dernier mois de l’année. En décembre 2021, les taux immobiliers moyens observés étaient de 0,77 % sur 15 ans, 0,95 % sur 20 ans et 1,17 % sur 25 ans.