Investissement locatif : astuces pour réduire les charges

Investir dans un bien locatif est la meilleure façon d’assurer un avenir financier stable, notamment si on pense partir à la retraite bientôt. Cependant pour profiter de tous ses avantages de choix, il est aussi intéressant de réduire les impôts et taxes. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir quelques astuces pour réduire les charges dans l’investissement locatif.

Le dispositif de Pinel

A voir aussi : Immobilier neuf en Corse : quels sont les critères de qualité ?

La loi Pinel est un excellent dispositif mis en place par l’État dans le but de réduire les charges des investisseurs locatifs neufs. Pour en bénéficier, voici les conditions :

Avant tout, il faut investir dans un bâtiment neuf. L’investisseur doit également s’engager à mettre en location le bâtiment en question sur une période minimum de 6 ans. Le propriétaire doit aussi proposer un loyer plafonné en accord avec le dispositif. Enfin, le bien doit être situé dans une zone couverte par le dispositif.

A découvrir également : Comment investir dans l’immobilier à Montpellier ?

En contrepartie, le propriétaire percevra un 12% du prix de revient du bien mis en location s’il s’engage à le louer sur 6 ans. S’il s’engage pour une location sur 9 ans, il percevra 18% du prix de revient et 21% s’il s’engage sur 12 ans. Ces avantages, le propriétaire pourra les récupérer sur les impôts via la défiscalisation. À noter toutefois que le dispositif de Pinel impose un plafond de 300 000 € sur la réduction d’impôt.

Le dispositif Censi-Bouvard

Le dispositif de Censi-Bouvard est pratiquement pareil à la loi Pinel, c’est-à-dire, que le propriétaire doit investir dans un bien neuf. Par contre, avec le dispositif de Censi-Bouvard, il doit s’engager à louer un bien meublé et sur une période minimum de 9 ans. Le bien doit également se situer dans l’une des catégories suivantes : résidence pour étudiants, séniors, de tourisme ou EHPAD.

En compensation, le propriétaire percevra une réduction d’impôt limitée à 11 % de la valeur du bien.

LMNP (loueur en meublé non professionnel)

Enfin, il y a le LMNP qui est le diminutif de Loueur en Meublé Non Professionnel. Quels sont les avantages de ce type de statut ?

Investir en LMNP offre aussi des avantages fiscaux très intéressants. En optant pour ce statut, l’investisseur peut choisir entre deux types de régimes fiscaux bien distincts :

  • Le régime forfaitaire (micro-BIC)

Le régime forfaitaire ou micro-BIC s’adresse aux investisseurs locatifs avec une recette annuelle inférieure à 32 100 €. L’avantage est que le propriétaire pourra bénéficier d’un abattement de 50% sur sa recette. Par contre, il ne pourra pas créer de déficit.

  • Le régime réel

Le régime réel s’adresse aux investisseurs avec une recette annuelle supérieure à 32 100 €. Toutefois, même en dessous de cette somme, le propriétaire peut demander à adopter ce régime s’il le trouve plus attrayant.

Le principal avantage de ce régime est la possibilité de déduire de cette recette toutes les charges : intérêts d’emprunts, frais de gestion, etc. Il réduira ainsi la valeur de son impôt.

Les seules conditions pour investir en LMNP sont de proposer une location meublée sur un bâtiment de type résidences étudiantes, résidences d’affaires, résidences Senior ou résidence de tourisme.

Show Buttons
Hide Buttons