Investissement immobilier : ce qui nous attends en 2023

Les investissements immobiliers en 2023 seront confrontés à de nouveaux enjeux ainsi qu’à de nouvelles contraintes. Après une longue période de baisse des taux, la situation aura du mal à s’améliorer surtout avec les nouveaux enjeux énergétiques.

Une forte inflation

L’immobilier reste une valeur refuge et plus d’un rêvent de devenir propriétaire. Cependant, ces rêves pourraient bien s’écrouler sur le poids du choc inflationniste qui pourrait fortement entraver les achats immobiliers. C’est d’ailleurs ce que révèle BPCE dans ses perspectives pour l’immobilier en 2023. Ce dernier indique même que seulement 21% des français pensent que 2023 serait un moment propice pour un investissement dans l’immobilier.

A lire également : Investissement : dans quels cas choisir l'immobilier neuf ?

Ce nombre connaît une baisse puisqu’il était de 27% en avril 2020. Les jeunes à revenus modestes et les primo-accédants sont essentiellement les personnes qui reporteront leur projet d’investissement dans l’immobilier. Cela s’explique par leur vulnérabilité au retour de l’inflation  et par le fait qu’ils devront faire face à une baisse de leur pouvoir d’achat.

L’investissement immobilier en 2023 pourrait aussi être grandement impactée par une probable future loi Klein. Cette loi remplacerait la loi Pinel et proposerait aux investisseurs des avantages fiscaux bien plus intéressants. Elle s’adresse en particulier aux investisseurs particuliers payant régulièrement leurs impôts et qui sont fiscalisés en France.

A lire en complément : Quelles sont les questions à se poser lors de l'achat d'une maison ?

Un début de normalisation ou une hausse des taux immobiliers

Il s’agit très certainement de l’un des plus grands changements que pourrait connaître le secteur des investissements immobiliers en 2023. En effet, l’année 2022 a marqué la fin  d’une longue période baissière pour les candidats à l’emprunt immobilier.

Investissement immobilier ce qui nous attends en 2023 année

En 2023, ces taux pourraient remonter de manière considérable et on pourrait assister à un durcissement des conditions d’accès au crédit par le Haut Comité de Stabilité Financière. Ces conditions obligeront certainement de nombreux ménages à reconsidérer leur projet d’achat immobilier.

À partir de 2023, les taux de crédit devraient atteindre 4%  avec la remontée de l’OAT. Il est aussi important de préciser que cette hausse des taux entraîne de façon mécanique une certaine baisse des prix immobiliers. Toutefois, la production de crédit immobilier restera vive puisqu’elle profitera encore des taux favorables. Il serait alors judicieux de recourir à un courtier. Ce dernier saura négocier les meilleurs taux pour la réalisation d’un projet immobilier.

Les enjeux de la rénovation énergétique

En dehors de la pression inflammatoire et de l’élévation des taux, l’investissement immobilier en 2023 devra aussi faire face à un autre choc qui n’est autre que la rénovation énergétique. En effet, après une bonne période d’information et d’encouragement, la réglementation énergétique va passer à sa phase applicative à partir du 1er Janvier 2023.

Des travaux sont alors imposés dans toutes les habitations considérées comme des passoires thermiques. Les habitations qui ne se conformeraient pas à cette règle seront interdites de location.

A l’horizon 2025, plus de 650 000 logements seront impactés par ces contraintes .

Des conditions très sécurisées malgré la baisse des prêts accordés

En dépit des nombreuses réformes dans le secteur de l’investissement immobilier, de nombreux prêts risquent encore d’être refusés, notamment à cause du taux d’usure des banques : il s’agit du taux d’intérêt maximum légal auquel les banques sont autorisées à réaliser des prêts. Cependant, la situation pourrait légèrement s’améliorer au début de l’année 2023 avec une stabilisation du taux d’intérêt.