Immobilier : comment évoluent les prix dans l’ancien et le neuf ?

Les acquéreurs continuent à chercher des logements hors des villes. Les maisons ont particulièrement la cote. Entre autres, cette envie des Français à se mettre au vert a influencé le prix de l’immobilier, aussi bien dans le neuf que dans l’ancien.

Augmentation du prix dans le neuf mais manque de stock

D’après les indicateurs enregistrés en mi-année, le prix de l’immobilier neuf continue dans sa dynamique de hausse. Bien que de plus en plus d’investisseurs se ruent vers l’immobilier ancien, ce n’est pas pour autant que le neuf perde la côte. Moyennement, le prix de l’immobilier neuf a augmenté de 8% par rapport à l’année dernière. Plusieurs paramètres expliquent cette hausse du prix du neuf, dont la demande bien sûr.

A lire également : Pourquoi acheter un bien à Reims ?

Mais on note également la hausse de prix des matériaux de construction et surtout la raréfaction du foncier. Il y a de moins en moins de terrains constructibles. Dans certaines villes phares, comme Reims, Brest ou La Rochelle, l’offre en immobilier neuf n’arrive tout simplement pas à suivre, les stocks s’amenuisent. De moins en moins nombreux, à l’instar de ce Programme immobilier neuf à Saran, l’immobilier neuf est de plus en plus difficile à trouver.

A lire en complément : 2 conseils pour estimer le prix de votre maison

Immobilier ancien : la hausse des prix continue

On a constaté un fort engouement des acquéreurs et des investisseurs dans l’immobilier ancien depuis l’année 2021. La tendance continue selon les premiers indicateurs du premier semestre de cette année 2022. Le prix de l’immobilier ancien continue dans sa dynamique de hausse selon les données fournies par l’Insee et les Notaires. La hausse des prix n’est pas la même pour les maisons et pour les appartements.

Selon les données de l’Insee et des Notaires, le prix dans l’immobilier – maisons anciennes – a augmenté de 9.2% en un an. Ce chiffre est celui du premier trimestre de cette année. Depuis le quatrième trimestre de l’année 2021, le prix de l’immobilier ancien continue sa hausse bien que la progression soit moins importante que pour les trimestres précédents. Pour la période janvier-février-mars de cette année, la hausse du prix s’affiche à 1.5%.

Prix des maisons anciennes en hausse à Paris et en Ile-de-France

D’après le baromètre Notaire-Insee, la tendance de hausse plus marquée pour les maisons anciennes s’observe également en Ile-de-France. Sur un an, le prix des logements a augmenté de 2.5% en Ile-de-France. Pour le premier trimestre 2022, comparé au dernier trimestre de 2021, le prix a évolué de 0.7%. Mais la hausse est largement plus marquée pour les maisons : 5.7% sur un an. Pour les appartements anciens, la hausse est en dessous de la barre des 1%.

Il est à noter que le prix des appartements dans l’ancien est même en légère régression à Paris. Sur un an, on peut observer une baisse de 1.2% des prix pour les appartements parisiens anciens. La hausse des prix des maisons anciennes est encore plus marquée en province par rapport aux prix en Ile-de-France et à Paris. Entre 2021 et 2022, le prix a augmenté de 10% pour les maisons anciennes si la moyenne est de 9.3% tout logement confondu.