Comment réussir son diagnostic immobilier ?

Le diagnostic immobilier fait partie des éléments à considérer dans la vente d’un bien immobilier entre un propriétaire et son acheteur. Il s’agit d’un contrôle que réalise un diagnostiqueur professionnel avant qu’un bien soit vendu, loué ou avant la réalisation des travaux de réaménagement. S’il est utile à votre opération, vous devez bien réussir ce diagnostic. Cet article vous donne les astuces pour y parvenir.

Choisissez les professionnels pour éviter tout litige

Pour que votre bien immobilier soit mis en vente ou en location, il est important de fournir un Dossier de Diagnostic Technique (DDT). Ce dossier faisant suite à la réalisation du diagnostic immobilier. Il faut noter que lorsqu’un litige survient, le diagnostic peut être remis en cause. C’est pour cette raison qu’il est impérieux de choisir une entreprise certifiée comme Allodiagnostic. En effet, les diagnostics immobiliers doivent être réalisés par des techniciens certifiés d’une entreprise ayant une responsabilité civile professionnelle. Cette entreprise doit avoir une certification pour chaque diagnostic. Un diagnostic immobilier bien fait exonère le vendeur de la garantie des vices cachés.

Les diagnostics existants pour la vente

Il existe aujourd’hui neuf types de diagnostics immobiliers différents. Le Diagnostic de performance énergétique (DPE) qui est obligatoire pour la vente immobilière. Il informe sur le niveau de consommation et la quantité de gaz à effet de serre qu’émet le logement et est valide pour 10 ans. Le diagnostic gaz est valable pour 3 ans et permet de savoir si le logement ne présente pas de dysfonctionnement. Il est réalisé pour des installations ayant plus de 15 ans.

Celui du plomb décèle le plomb dans le logement, est valable pour un an et concerne les bâtiments érigés avant 1949. Le diagnostic amiante détecte l’amiante, doit être fait pour les bâtiments construits avant 1997 et est illimité sauf si des travaux ont été réalisés une fois. Le diagnostic électricité vérifie la conformité de l’installation électrique du bâtiment avec une validité triennale et obligatoire pour des installations de plus de 15 ans. Celui termites détecte la présence de termites et est nécessaire pour les zones qui y sont exposées avec une validité de 6 mois.

Le diagnostic assainissement individuel est nécessaire pour les bâtiments non raccordés au réseau collectif d’écoulement collectif des eaux usées avec 3 ans de validité. Le diagnostic risque naturel et technologues mesure l’état des risques naturels et technologiques avec une validité de 6 mois. Le diagnostic loi Carrez concerne tout logement en copropriété et détermine la superficie privative. Elle est illimitée quand le logement ne subit pas de transformation modifiant sa superficie habitable.

La réussite des diagnostics

Pour réussir vos diagnostics immobiliers, il est important de préparer les documents relatifs à chacun d’eux. Sans ces documents, le diagnostiqueur ne pourra pas conclure son rapport, ce qui repoussera la vente ou l’amènera à nouveau chez vous. Dans ce cas, vous débourserez plus. Préparez alors les rapports des anciens diagnostics faits, l’acte de vente du logement et les informations concernant les travaux effectués dans les années.

Vous devez aussi désencombrer vos pièces. Cela aide le diagnostiqueur à vite finir son travail et lui donne une meilleure impression de votre logement. Il doit accéder à tous les espaces de la maison, autrement ce n’est plus de sa faute si un litige survient pour un vice caché. Contrôlez bien l’état de vos appareils, car le diagnostic électricité est plus cher et des anomalies sur votre installation peuvent annuler la transaction.

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter