Refus de crédit immobilier : que faire ?

Lorsqu’on veut mener à bien un projet immobilier, il est souvent nécessaire de demander un prêt immobilier, car on ne dispose pas toujours des fonds nécessaires à l’opération. Mais les organismes financiers et les banques n’accordent pas ce type de prêt à tout le monde. Pour avoir plus de chances alors, il faut généralement disposer d’un apport personnel, avoir une situation professionnelle stable, ne pas avoir un taux d’endettement trop élevé, démontrer sa capacité à épargner et à tenir ses engagements. Lorsqu’on ne remplit pas ces conditions, on peut essuyer un refus. Que faire dans ce cas ?

A lire en complément : Obtenir le meilleur taux pour votre crédit à la consommation

Essayer auprès d’une autre banque

Toutes les banques n’ont pas les mêmes politiques. Certaines d’entre elles sont très strictes et très exigeantes, tandis que d’autres sont beaucoup plus souples et ouvertes. Ainsi, Mon conseiller immo recommande de ne pas abandonner au premier refus. Si une banque refuse de vous accorder un prêt immobilier, une autre peut en effet vous l’accorder sans problème, ou à certaines conditions. Il vous faut donc reprendre votre dossier et frapper à d’autres portes en espérant avoir gain de cause. Vous pouvez bien évidemment améliorer votre dossier et déposer auprès de la même banque, demander un réexamen, mais le résultat est rarement différent. L’une des choses à faire lorsque votre demande de prêt immobilier est refusée, c’est de déposer votre dossier auprès d’autres organismes financiers ; vous pourriez être surpris.

Patienter encore quelques années

Si vous frappez à d’autres portes, et que malgré tout le crédit immobilier vous est refusé, vous pouvez patienter encore quelques années avant de vous lancer dans votre projet immobilier. Si l’état de vos comptes pose problème, patientez le temps d’assainir vos comptes, et refaites votre demande. Si votre situation financière n’est pas stable, attendez qu’elle le soit avant d’essayer à nouveau. Patienter quelques années est aussi une option à envisager. Oui, mais, et pour la convention ? Dans la convention de vente que vous avez signée pour le bien immobilier, une partie est dédiée aux conditions suspensives. Si c’est le refus de crédit immobilier qui vous oblige à renoncer à l’opération, la lettre de refus vous permettra de ne pas tenir votre promesse d’achat, mais de récupérer aussi le dépôt de garantie que vous aviez effectué.

A voir aussi : Quels sont les documents à fournir pour un rachat de crédit ?

Trouvez des solutions alternatives

Si la banque refuse de vous accorder un prêt parce que vous n’avez pas d’apport par exemple, vous pouvez utiliser les aides au logement comme apport personnel pour votre prêt. Vous pouvez aussi demander un emprunt à des particuliers, à certains membres de famille, ou faire un emprunt à deux.

Faire appel à un courtier en crédit immobilier

Faire appel à un courtier en crédit immobilier peut aussi être une solution pour obtenir un prêt, même si votre banque refuse de vous l’accorder. Le courtier dispose d’un réseau de partenaires financiers et connaît parfaitement les critères requis par chaque organisme prêteur. Il peut donc proposer des solutions alternatives qui conviennent à votre profil financier ainsi qu’à vos besoins.

Pensez à bien vérifier la qualité du courtier avant de faire appel à lui. Vérifiez s’il est inscrit au Registre Unique des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance (ORIAS), ce qui garantit sa fiabilité et sa compétence professionnelle.

Le coût d’un courtier dépend généralement du type d’opération que vous voulez réaliser avec lui. Il existe deux types d’honoraires : ceux pris en charge par le client et ceux payés par la banque ou l’organisme financier accordant le prêt. Les honoraires doivent être clairement énoncés dans le contrat signé avec le courtier.

Notez que passer par un courtier ne garantit pas l’obtention du prêt immobilier désiré mais augmente simplement vos chances grâce aux différents partenariats dont dispose ce dernier.

Améliorer sa situation financière avant de retenter sa chance

Si malgré toutes ces démarches, vous essuyez toujours un refus de crédit immobilier, il est peut-être temps d’analyser votre situation financière et d’envisager des solutions pour l’améliorer.

Commencez par faire un bilan financier complet. Évaluez vos revenus et vos dépenses afin de déterminer si vous pouvez réduire certaines charges mensuelles comme les abonnements inutiles ou les sorties au restaurant.

Renseignez-vous aussi sur les aides financières possibles, comme le Prêt à Taux Zéro (PTZ), l’aide personnalisée au logement (APL) ou encore le prêt accession sociale (PAS). Ces aides peuvent être une solution intéressante pour obtenir un financement dans des conditions plus avantageuses.

N’hésitez pas à épargner régulièrement afin d’augmenter votre apport personnel. Cela permettra notamment de diminuer le montant global du crédit que vous souhaitez contracter et ainsi augmenter vos chances d’obtenir un prêt immobilier. Les organismes financiers apprécient effectivement la stabilité financière et chercheront souvent à accorder leur confiance aux emprunteurs ayant une épargne conséquente.

Avant de retenter l’aventure du crédit immobilier, assurez-vous donc que votre profil financier soit solide avec des finances saines et stables.