Investissement locatif : quel type de propriété ?

Lorsqu’on souhaite se lancer dans l’investissement locatif, il y a de nombreuses étapes à suivre scrupuleusement. Et parmi elles, le choix du type de bien immobilier à acquérir pour obtenir une bonne rentabilité. Il faut dire que les possibilités sont nombreuses et variées : parking, maison, studio, T2, hébergement de montagne… Zoom sur 3 types de propriétés qui peuvent vous intéresser pour votre projet.

Investissez dans un chalet à la montagne

Au vu du succès sans précédent des sports d’hiver, de nombreux investisseurs sont tentés par l’immobilier locatif à la montagne. Il s’agit d’une excellente option étant donné que beaucoup de familles aiment partir à la montagne et y séjourner pendant l’hiver. Les touristes sont également attirés par ce type de logement assez insolite. D’autre part, les offres de vente sont omniprésentes, avec des prix variant selon certains facteurs. L’achat de chalets haut de gamme à Saint-Martin-de-Belleville par exemple est envisageable si vous ciblez cette zone.

Lire également : Investir dans une maison de retraite : est-ce rentable ?

La rentabilité est variable avec la location saisonnière de chalet. Vous pouvez espérer louer 30 semaines par année, mais la rentabilité dans le neuf ne dépasse point 2 ou 3%. Les loyers demeurent stables et dépendent de la station. À titre d’exemple, une semaine en T2 coûte près de 1500 euros à Courchevel, 800 euros à Avoriaz, 1200 euros à Val-d’Isère… Pour la zone de Saint-Martin-de-Belleville, cliquez ici afin d’obtenir plus d’informations.

location chalet

A lire aussi : C'est quoi les intérêts d'emprunt ?

Optez pour un studio à louer dans une ville étudiante

Si vous avez un budget serré, alors nous vous conseillons de vous tourner vers l’acquisition d’un studio dans une ville étudiante. En réalité, il s’agit de l’investissement le plus accessible, avec un prix de vente moins cher (bien que le m2 soit plus onéreux) et une rentabilité plus importante qu’en grande surface (entre 5 et 7%).

Par ailleurs, les studios sont très convoités, notamment dans les villes étudiantes et les grands bassins d’emploi. Toutefois, force est de constater que la rotation des locataires est sensiblement supérieure à celle des grandes surfaces. La durée moyenne d’occupation est estimée à près de 2 ans, contre 5 ans pour un vaste appartement.

En dehors de la perte de rentabilité provoquée par la vacance du logement entre chaque locataire, cela entraîne une usure plus rapide du logement, avec les déménagements plus fréquents. Vous devrez donc prévoir un budget pour les travaux de rénovation.

Le parking, un investissement peu risqué

Le parking présente un prix d’achat plus faible que celui d’une résidence, ainsi qu’une rentabilité optimale (près de 7%), surtout dans les zones tendues. Qu’il s’agisse des garages, des box ou des parkings eux-mêmes, ils sont très prisés par les bailleurs et ne comportent pas les risques relatifs à une location résidentielle.

En effet, à la différence d’un logement, le bail entre le propriétaire et le locataire est un contrat de droit civil, très flexible. Mais, comme toute acquisition immobilière, il devra être conservé pendant quelques années pour l’amortissement des frais d’acquisition. C’est pourquoi il serait préférable de se procurer plusieurs places de parking pour amortir les frais d’achat et augmenter vos revenus à travers une diversification des risques.

Le choix du type de propriété pour l’investissement locatif n’est pas chose facile. Prenez en considération votre budget, la zone géographique ainsi que votre cible pour réussir ce projet.