4 choses à savoir sur le ramonage de cheminée

Les soirées douillettes devant la cheminée sont certainement irrésistibles. Toutefois, cette activité est moins plaisante quand l’aspect de la cheminée laisse à désirer. Le nettoyage doit donc être effectué régulièrement. Ce n’est généralement pas une opération accessible aux particuliers ne disposant pas des compétences et du matériel nécessaires. Il est donc préférable d’engager un ramoneur certifié pour s’en charger. Découvrez dans cet article 4 points essentiels à connaître sur le ramonage d’une cheminée..

Combien coûte le ramonage d’une cheminée ?

Pour ce travail délicat, vous devez faire appel à un professionnel. En France, le tarif pour un ramonage de cheminée varie en fonction de la région et de la nature de la tâche à réaliser. Parfois, cela dépend de la facilité d’accès du conduit et de sa longueur. Un expert vous demandera entre 50 euros et 80 euros pour procéder à un nettoyage classique.

A voir aussi : 5 critères pour bien choisir sa maison de rêve

Une inspection standard pourra vous coûter environ 60 euros, selon le type de cheminée. Certains ramoneurs prévoient des frais plus élevés si des travaux de décrassage ou de réparation sont à effectuer dans l’installation. Un contrôle vidéo peut aussi entraîner un coût supplémentaire, mais il est particulièrement judicieux d’y avoir recours, afin de détecter certains dommages non visibles à l’œil nu. Dans tous les cas, il est conseillé de se renseigner en amont auprès de plusieurs entreprises de ramonage, afin de disposer de plusieurs devis et de procéder à un choix éclairé. Dans cette optique, n’hésitez pas à vous rendre sur cette page pour en savoir plus sur le processus de ramonage de cheminée.

Notez que les ramoneurs ne se chargent pas uniquement du nettoyage des conduits, ils peuvent également se charger de procéder au remplacement ou aux réparations de l’installation de chauffage au bois.

Lire également : Construction de piscine : les grandes étapes

ramonage de cheminée

À quelle fréquence faut-il inspecter et nettoyer une cheminée ?

Le ramonage et l’inspection des conduits impliquent bien plus qu’un simple balayage de la suie. Chaque année, les installations de chauffage au bois doivent être vérifiées, notamment avant le début des saisons durant lesquelles il fait relativement froid. Il est alors possible de confirmer que tout fonctionne correctement suite à l’intervention du professionnel qualifié. Le ramonage doit notamment être effectué lorsqu’il y a au moins 3 mm de dépôt dans la cheminée. Une inspection annuelle permettra en outre de déterminer si un nettoyage ou des réparations doivent avoir lieu.

Dans certains cas, il est recommandé de nettoyer la cheminée plus d’une fois par an, notamment si le combustible ou le système d’évacuation ne sont pas adaptés. Ainsi, en plus du brossage annuel, la cheminée doit être curée si :

  • un crépitement anormal apparaît, indiquant que de la suie et de la créosote tombent dans l’âtre alors qu’il est allumé
  • la créosote s’accumule à l’intérieur de la cheminée
  • vous brûlez beaucoup de bûches artificielles ou de briques de papier recyclé pressé
  • votre cheminée brûle en permanence
  • vous utilisez du bois encore vert ou affecté par l’humidité

La présence inévitable de la suie est un problème, notamment parce qu’il est impossible de le nettoyer à 100 % dans des cheminées en briques. La recommandation générale sur la fréquence de ramonage indique qu’il faut le faire au moins une fois par an. Le meilleur moment serait après l’été, juste avant la saison pendant laquelle la cheminée sera utilisée. Cela permet d’éliminer la suie et de réduire ainsi les risques d’accidents. Il s’agit assurément d’une procédure à ne pas négliger et qui vaut la peine d’être effectuée chaque année sans faute.

Par ailleurs, le ramonage constitue une intervention obligatoire et votre assurance vous demandera assurément un certificat de ramonage certifiant que l’opération a été effectuée par un professionnel. Le défaut de ramonage représente une contravention sanctionnée par une amende pouvant aller jusqu’à 450 euros. Votre assurance pourrait refuser de vous rembourser en cas de sinistre, si vous n’avez pas fourni ce certificat.

Pourquoi ramoner une cheminée ?

Le processus de combustion dépose une matière acide qui affaiblit les conduits en maçonnerie ou en métal. Il entraîne leur détérioration prématurée par une accumulation importante de créosote. Si la cheminée n’est pas utilisée fréquemment, les oiseaux peuvent s’y rassembler et y faire leur abri, créant ainsi un blocage. Les feuilles, les brindilles, les pommes de pin et les branches peuvent également obstruer le conduit.

Or, les cheminées doivent favoriser le libre passage des gaz et des combustions nocifs afin de pallier tout risque d’intoxication. Un ramonage régulier aide à se débarrasser de la suie, des nids d’oiseaux, les toiles d’araignée et de tout autre engorgement. Il élimine la créosote et permet d’éviter les incendies. Ce travail comprend généralement la vérification de l’insert, le revêtement de la chambre de fumée et de son conduit. Il se fait le plus souvent pour :

  • éviter le danger lié à l’embrasement du conduit
  • augmenter le rendement de la cheminée
  • éliminer le risque d’intoxication
  • permettre d’être en accord avec les normes en vigueur
  • offrir un environnement sain
  • améliorer la qualité de l’air
  • préparer la cheminée pour l’hiver
  • obtenir une bonne combustion

ramonage cheminée ramoneur

Comment ramoner une cheminée ?

Pour ramoner correctement une cheminée, il est préférable d’utiliser des outils spécialisés. Mais pour un travail efficient et efficace, il est vivement conseillé de contacter un professionnel. Pour effectuer cette tâche, la sécurité passe avant tout. Des mesures de précaution doivent être prises pour vous éviter d’inhaler des particules toxiques pendant le processus. Avec des gants, un masque et des lunettes de protection, la personne en charge de l’opération sera bien armée pour le nettoyage. Cependant, chaque type de cheminée a ses propres particularités en matière de ramonage.

Le ramonage de cheminées en briques

Les cheminées en briques sont les plus courantes et pour leur nettoyage, des brosses à poils durs sont recommandées pour gratter la suie accumulée. Mais comme il s’agit d’un matériau poreux, il est possible qu’il ne puisse pas être curé au maximum, même en utilisant des produits puissants comme l’eau de javel ou la soude caustique.

Le ramonage d’une cheminée à cassette

Ce type de cheminée est plus pratique en matière d’utilisation. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas l’entretenir. Vous devrez retirer la suie du conduit de fumée pour vous assurer qu’il fonctionne correctement.

Le ramonage d’une cheminée à granulés

Bien qu’il s’agisse du type de cheminée le plus propre et qui génère le moins de déchets possible, vous devez également faire appel à un ramoneur professionnel pour racler les particules de fumée qui y adhèrent. Le professionnel vous aidera à balayer votre foyer à granulés.

Pour qu’une cheminée soit en parfait état, elle doit être propre et exempte de suie. Pour ce faire, il est nécessaire d’y consacrer un budget chaque année dans le but de garantir des performances optimales et d’éviter d’éventuels problèmes. Vous pouvez faire des économies grâce à un entretien préventif de votre cheminée.

Show Buttons
Hide Buttons