Quelles sont les 4 étapes clés au cours de la gestion locative ?

Après quelques travaux de remise en état et de rénovation, votre logement est prêt à accueillir un nouveau locataire. Il faut maintenant vous pencher sur la gestion locative. Les démarches de cette dernière peuvent être regroupées en quatre étapes clés. C’est quoi la gestion locative au juste ? Quelles sont ses étapes clés ? On vous fait le point dans cet article.

La gestion locative, kesako ?

La gestion location ou la gestion de la location d’un bien englobe toutes les démarches à réaliser allant de la mise en location jusqu’à la résiliation du bail. Dans la gestion locative, on a des démarches administratives et financières, mais il ne faut pas non plus oublier l’entretien et le maintien aux normes du logement.

A lire aussi : La quittance et l’appel de loyer : deux documents différents

Vu ainsi, on peut se dire que la gestion locative n’est pas si compliquée. Si certains propriétaires confient leur bien à des professionnels, c’est à cause du fait que la gestion locative demande beaucoup de temps. Si vous décidez de vous occuper vous-même de la gestion locative de votre bien, vous devez être réactif face aux demandes du locataire ou de la copropriété, sans oublier les démarches juridiques. Si c’est votre premier investissement, les tâches rattachées à la gestion locative peuvent vous dépasser et ça pourrait être encore plus complexe si votre bien se trouve loin de votre domicile.

Lire également : Quels sont les différents baux commerciaux ?

Les principales étapes au cours de la gestion locative

Que vous confiez la gestion locative de votre bien à un professionnel, que vous vous en occupez vous-même, les étapes au cours de la gestion locative peuvent se résumer en quatre points.

Étape 1 : Fixer le loyer et commercialiser le bien

Première étape et étape déterminante de cette gestion locative, on a la fixation du loyer. Certes, vous avez récemment fait des travaux dans le logement, mais ce n’est pas une raison de demander un loyer de plusieurs dizaines d’euros. Ce loyer ne doit pas être déterminé au hasard et il n’y a pas que l’état du logement, sa superficie, son niveau de confort et son emplacement qui doivent être pris en compte. Il doit être fixé en considérant l’état du marché locatif et les prix appliqués par les autres propriétaires dans le même secteur.

Si vous affichez un loyer trop élevé et si dans le secteur, il y a plusieurs logements vides, vous risquez de ne pas trouver de locataire. Pour trouver le montant du loyer idéal, vous pouvez contacter les experts en gestion locative. Lorsqu’on détermine le loyer, il ne faut pas non plus oublier d’estimer les charges locatives. Ainsi, à la fin de l’année, votre locataire n’aura pas de mauvaises surprises.

Voilà, vous avez le loyer juste, vous pouvez par la suite commercialiser votre logement. Pour ce faire, il faut se pencher sur la rédaction de l’annonce. Même si le bouche-à-oreille peut vous faire trouver un bon locataire, on vous recommande quand même de multiplier la diffusion de votre annonce. Ceci vous permettra de maximiser les chances de trouver un locataire le plus rapidement possible.

Étape 2 : choisir le bail à appliquer et trouver un locataire

La plupart des propriétaires bailleurs choisissent le bail de location vide classique, car c’est le bail qui convient à presque tous les locataires. Il faut savoir que la durée de ce bail est de trois ans et il y a l’option avec tacite reconduction. Sachez tout de même qu’il existe d’autres types de bail comme le bail de location meublée, le bail de location saisonnière et le bail mobilité. Vous le devinez : ces baux ont chacun leurs spécificités et leurs règles, donc pensez à bien vous renseigner avant de vous décider.

Quelques jours, voire quelques semaines après la diffusion de votre annonce, plusieurs potentiels locataires ont fait la visite. On vous déconseille de signer avec le premier locataire, car dans la gestion locative, la formule « premier arrivé, premier servi » n’est pas valable. Vous devez bien choisir votre locataire. On peut définir le meilleur locataire le locataire qui fait le versement des loyers régulièrement et ponctuellement et qui est soucieux de l’état de votre logement. Pour faire le bon choix, vous pouvez très bien faire un petit entretien avec le locataire que vous avez choisi.

Étape 3 : Formaliser la location

Voilà, vous avez votre locataire, mais il faudra formaliser cette remise de clés. Vous devez :

  • Rédiger et signer le bail de location ainsi que les autres documents qui viendront compléter le dossier de location,
  • Faire l’état des lieux d’entrée.

C’est suite à ceux-ci que vous pouvez remettre tranquillement les clés au nouveau locataire.

Étape 4 : Suivre la location

La gestion locative comprend aussi ce suivi de la location et c’est ce qui demande le plus d’investissement. Vous devez vous occuper de la régularisation des loyers. Ça ne s’arrête pas là, car vous devez aussi vous assurer du respect de la législation et répondre aux demandes du locataire, de la copropriété et éventuellement du voisinage. On ne vous le souhaite pas, mais en cas de sinistre, vous devez également intervenir. À côté de tout ceci, il y a également le suivi administratif.