Le statut LMP: quelles sont ses particularités ?

Investir dans l’immobilier est un type d’investissement stable et durable qui permet de se mettre à l’abri du besoin. C’est également un excellent moyen de profiter de revenus supplémentaires pendant que vous êtes actif. Pour permettre aux investisseurs de s’intéresser un peu plus au domaine de l’immobilier, des statuts ont été établis. Le statut Loueur en Meublé Professionnel fait partie des plus en vogue. Voici des détails sur ses différentes particularités.

A voir aussi : Investir dans l'ancien, quels sont les avantages?

Les avantages du LMP

Le LMP propose plusieurs avantages au bailleur. De nombreux avantages fiscaux sont au profit du bailleur. Celui-ci peut donc imputer son déficit sur le revenu global du foyer fiscal ; seulement si ses charges sont supérieures aux recettes qu’il a faites. Cette imputation peut être faite durant 6 ans.

Avec le statut LMP, vous avez la possibilité de bénéficier d’une exonération totale des plus-values. Pour cela, il faudra que vos recettes annuelles durant les deux années civiles précédentes soient inférieures à 90 000 euros. Vous devez également exercer l’activité de location depuis plus de 5 ans. Si les recettes sont comprises entre 90 000 euros et 126 000 euros par an, l’exonération est simplement partielle. De plus, si vous êtes éligible à l’IFI, Impôt sur la Fortune Immobilière, vous profitez d’une exonération au paiement de cet impôt. Dans le cas d’une transmission de patrimoine, le successeur pourra bénéficier d’une réduction des droits de succession.

A voir aussi : Comment payer moins d’impôts en France ?

Il est aussi à préciser que la location meublée est très avantageuse comparée à la location vide. Les loyers mensuels sont plus importants. Par ailleurs, l’achat d’un logement meublé vous permet de faire un investissement pérenne. Si vous décidez de revendre votre bien immobilier au bout de quelques années, vous ferez de gros profits. Ces avantages sont un peu plus détaillés sur la plateforme Welcome Immo.

Quelles sont les conditions d’éligibilité au LMP ?

Pour bénéficier des différents avantages, vous devez remplir certaines conditions très importantes. Ici, deux conditions sont nécessaires et elles sont cumulatives. Ainsi, vous devez avoir des recettes annuelles supérieures à 23 000 euros. De plus, les recettes annuelles doivent impérativement être au moins égales à la moitié des ressources du foyer fiscal imposable sur le revenu. Il faut préciser que depuis février 2018, le Loueur en Meublé Professionnel n’est plus obligé de s’inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés. Si les deux conditions ne sont pas remplies, vous êtes considéré comme un loueur non professionnel.

Par ailleurs, ce statut ne couvre pas tous les types de biens immobiliers. Le statut LMP couvre les résidences de tourisme, les résidences hôtelières, les gîtes ruraux, les logements meublés traditionnels comme les pavillons et les appartements. Les maisons de retraite sont aussi prises en compte. Il est à noter que le bien loué doit être meublé et prêt à l’utilisation. À l’intérieur du logement, les meubles doivent être installés pour garantir le confort du locataire.

Avant d’investir dans l’acquisition d’un bien en statut LMP, assurez-vous qu’il s’agit d’un bien meublé et attractif. Prenez en compte votre budget avant toute chose et définissez vos limites. Si vous n’avez pas assez de fonds pour effectuer l’investissement, vous pouvez recourir à un prêt immobilier.

Les obligations fiscales et comptables du LMP

En tant que Loueur en Meublé Professionnel, vous êtes soumis à des obligations fiscales et comptables. Vous devez tenir une comptabilité complète avec un livre-journal qui contient toutes les opérations financières liées à votre activité. Effectivement, le statut LMP est considéré comme une véritable entreprise et doit donc se conformer aux mêmes obligations que toute entité commerciale. Les documents de la comptabilité doivent être conservés pendant une durée minimale de 10 ans.

Le LMP doit aussi s’acquitter d’un impôt sur les sociétés (IS), si son chiffre d’affaires annuel dépasse les seuils fixés pour l’exonération. Dans ce cas-là, l’impôt sur les bénéfices sera calculé selon le taux général en vigueur. Pensez à bien souligner qu’en matière d’imposition des revenus locatifs issus d’une location meublée professionnelle ou non professionnelle, deux régimes sont possibles : le régime micro-BIC et le régime réel.

Le régime micro-BIC concerne seulement les loueurs dont les recettes brutes annuelles n’excèdent pas 72 600 euros HT par an. Ils bénéficient alors d’un abattement forfaitaire de 50 % pour couvrir leurs charges professionnelles avant imposition du revenu locatif. De ce fait, ils ne sont pas tenus de produire une comptabilité complète et peuvent simplement déclarer leur chiffre d’affaires à l’aide d’un formulaire spécifique.

Le régime réel, quant à lui, s’applique obligatoirement aux LMP dont les recettes brutes annuelles excèdent 72 600 euros HT par an. Dans ce cas, le LMP doit établir une comptabilité complète et peut déduire ses charges au réel pour obtenir un bénéfice imposable net.

Pensez à bien connaître toutes les obligations fiscales et comptables avant de vous lancer dans la location meublée professionnelle. N’hésitez pas à vous informer auprès des professionnels ou des organismes pour avoir plus de précisions sur ces aspects techniques qui peuvent être complexes.

Comment passer du statut LMNP au statut LMP

Si vous avez déjà investi en Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP), pensez à bien noter que dès lors que vous passez au régime LMP, un certain nombre d’avantages fiscaux vont disparaître, comme par exemple l’amortissement du bien immobilier ou encore la possibilité d’utiliser le déficit foncier pour réduire vos impôts sur le revenu global. En contrepartie, vous allez pouvoir profiter pleinement des différents abattements fiscaux qui seront applicables, tels que la déduction des charges et des intérêts d’emprunt.

Le passage au statut de LMP peut s’avérer être une opportunité intéressante pour les investisseurs en Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) qui remplissent un certain nombre de critères. Pensez à bien comprendre les implications fiscales et comptables que cela implique avant de vous lancer dans cette démarche. N’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un professionnel spécialisé dans ce domaine pour vous accompagner dans ce processus.

Les différences entre le statut LMP et le statut LMNP

Le statut de Loueur Meublé Professionnel (LMP) est un régime fiscal réservé aux investisseurs immobiliers qui en tirent des revenus locatifs réguliers. Cette catégorie d’investisseurs doit être enregistrée au registre du commerce et des sociétés (RCS), avoir une activité non salariée et générer plus de 23 000 euros hors taxes par an pour pouvoir prétendre à ce statut.

Le principal avantage du statut LMP réside dans la possibilité de bénéficier d’une exonération partielle ou totale sur les plus-values réalisées. Si vous vendez votre bien immobilier après l’avoir loué pendant plusieurs années sous le régime LMP, vous pouvez bénéficier d’une exonération partielle ou totale selon certaines conditions préalables.

En comparaison, le statut LMNP ne permet pas cette exonération. Les investisseurs en LMNP sont soumis à l’imposition des plus-values lorsqu’ils vendent leur bien immobilier loué.

Pensez à bien noter que les démarches administratives liées au passage du LMNP au LMP peuvent être complexes et fastidieuses. Pensez bien à votre projet d’investissement, au montant des revenus locatifs que vous comptez générer et à vos objectifs fiscaux à long terme. Le statut LMNP ou LMP pourrait être plus adapté pour vous.

Les étapes pour se faire accompagner dans la transition vers le statut LMP

Si vous souhaitez passer du statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) au statut de Loueur Meublé Professionnel (LMP), vous devez suivre des étapes professionnelles. Voici les étapes à suivre pour réussir votre transition.

La première étape consiste à évaluer le montant de vos revenus locatifs. Si ces derniers dépassent les 23 000 euros hors taxes par an, vous pouvez prétendre au statut LMP et bénéficier ainsi d’une exonération partielle ou totale sur les plus-values réalisées lors de la vente de votre bien immobilier loué.

Pour réaliser une transition efficace vers le statut LMP, vous devez faire appel à un expert-comptable spécialisé en immobilier. Ce professionnel saura vous orienter dans toutes les démarches administratives nécessaires et établira avec vous une stratégie fiscale adaptée à vos objectifs.

Le passage du LMNP au LMP implique aussi une inscription obligatoire auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Vous devrez donc fournir différents documents tels que votre pièce d’identité, votre justificatif de domicile, ainsi qu’un extrait Kbis récent si vous êtes déjà immatriculé.

Une fois que toutes les formalités administratives sont remplies, vous devez faire un point sur vos contrats de location meublée et les modifier si nécessaire. Il est recommandé de faire appel à un professionnel en immobilier locatif pour vous aider dans cette étape cruciale.

Une fois votre inscription au RCS effectuée, vous devrez faire une déclaration spécifique auprès des services fiscaux. Cette déclaration indiquera que vous êtes désormais soumis au régime fiscal LMP.

Passer du statut LMNP au statut LMP peut s’avérer complexe et fastidieux. C’est pourquoi vous devez vous faire accompagner par des professionnels spécialisés en immobilier locatif afin d’optimiser votre transition et bénéficier ainsi pleinement des avantages fiscaux offerts par le statut LMP.