Quelle est la différence entre un emprunt bancaire et un emprunt obligataire ?

Actuellement, il existe un autre moyen d’obtenir un crédit à part ceux qui sont proposés par les financiers habituels comme les banques. Il s’agit des emprunts obligataires destinés à un grand nombre d’entreprises. Mais quelle est la différence entre un emprunt bancaire et un emprunt obligataire ? Découvrez ici la réponse !

Définition de l’emprunt obligataire

Un emprunt obligataire est un outil financier destiné à une personne morale (Etat, entreprise privée ou publique, PME, collectivité publique, …). Ce prêt s’obtient par l’émission d’obligation à l’intention de plusieurs investisseurs. Il favorise la rentabilité du patrimoine et l’allègement des dettes d’une entreprise.

A découvrir également : Bail réel solidaire : qui peut en bénéficier 

C’est un titre de créance qu’on peut comparer à une reconnaissance de dette. Le montant correspondant à une obligation est tout d’abord fixé par l’émetteur. Ce dernier évalue par la suite la valeur des intérêts à verser aux obligataires pour rembourser la dette. A l’échéance du contrat de remboursement, l’investisseur peut acquérir plusieurs obligations pour accroître son rendement. L’emprunt obligataire est destiné aux entreprises qui ont besoin de fonds pour renflouer leur trésorerie ou pour améliorer leur capacité financière.

Définition de l’emprunt bancaire

Un emprunt bancaire est un fonds venant de la part d’un établissement bancaire. Il est destiné à rembourser le prêteur (banque) ou le créancier. Toute personne morale ou physique peut devenir un potentiel emprunteur ou débiteur. Les prêts bancaires sont des produits financiers demandés par les particuliers et les entreprises. Un particulier peut effectuer une demande d’un prêt auprès d’une banque sous forme d’actions ou sous réserve de garanties matérielles, dans le cadre d’un investissement personnel. L’encadrement d’un emprunt bancaire se fait par la mise en place et la signature d’un contrat par les deux parties (créancier et débiteur). La durée de l’emprunt et les conditions liées au crédit sont inscrites dans ce contrat.

A voir aussi : Comment se faire rembourser les intérêts d'emprunt ?

Dans quelle mesure le prêt bancaire diffère-t-il du prêt obligataire et comment se fait-il que les deux types d’emprunts puissent coexister ?

Dans les faits, un emprunt bancaire est plus onéreux qu’un emprunt obligataire. En effet, les établissements bancaires sont conscients que les risques de non-remboursement des prêts accordés aux emprunteurs s’avèrent possibles. Contrairement au prêt bancaire « intermédié », les prêts obligataires sont « désintermédiés ». Ce sont les investisseurs qui financent directement l’emprunteur pour l’emprunt obligataire.

Mais pourquoi les emprunts bancaires ne supplantent pas les emprunts obligataires ? Le choix entre un emprunt obligataire et un emprunt bancaire dépend de la réputation des entreprises. Effectivement, la plupart des grandes entreprises qui ont une bonne réputation se tournent vers les dettes obligataires. D’un autre côté, les firmes et les PME émergentes préfèrent établir des contrats de crédit bancaires jusqu’à ce qu’elles remportent en réputation. Elles se migrent par la suite vers la priorisation des emprunts obligataires.

La possibilité de renégociation des contrats de crédit est un autre facteur qui définit le choix des emprunteurs. En termes de durée de l’emprunt et d’évaluation des intérêts, les emprunts obligataires semblent plus abordables et offrent une plus grande liberté à ces derniers. Cependant, comme les emprunts bancaires sont nombreux et de maturité en moyenne plus courte, ceux-ci peuvent également engager une renégociation.

Une certaine sécurité est assurée par le prêt bancaire dans le cas où il permet à l’établissement créancier de contrôler les informations de l’entreprise. Il s’agit de la confidentialité des données financières de l’entreprise par rapport aux concurrents. Ce contrôle permet à l’établissement d’exproprier une partie des revenus de la firme. Néanmoins, le créancier a des doutes concernant l’utilisation de ces informations. D’après celui-ci, cela peut être l’origine de l’échange de renseignements entre les firmes concurrentes.

Pour concrétiser leurs projets, certains demandeurs utilisent les deux types d’emprunts dans quelques situations. Pour financer les travaux, un promoteur s’engage par exemple dans un ou plusieurs emprunts bancaires. Toutefois, les prêts bancaires ne couvrent pas la totalité mais seulement une partie des coûts aux frais personnels de l’emprunteur. Pour réunir un capital suffisant afin d’obtenir un prêt immobilier sans déduction, ce dernier va recourir aux emprunts obligataires. Si les banques sont sûres que l’entreprise dispose déjà des fonds propres, elles ne vont pas hésiter à prêter même si ces fonds proviennent d’un emprunt obligataire.